Comment se dessaisir d’armes non déclarées ?

Achetées, découvertes ou héritées, une centaine de milliers d’armes détenues sans autorisation dorment chez les particuliers, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur et des Outre-mer. Il est temps de s’en dessaisir ou de les enregistrer légalement ! 

Informations mises à jour le 01/12/2022

La procédure est simple 

La dernière semaine de novembre, du 25 novembre au 2 décembre, 300 points d’information et de collecte, appelés « armodromes », seront mis en place sur tout le territoire métropolitain. Ils seront ouverts, sans rendez-vous, de 9 heures à 17 heures, y compris le week-end. Les particuliers pourront y déposer leurs armes et munitions non déclarées. Ceux qui souhaitent les garder et les enregistrer, il est possible de le faire en ligne sur le site du système national d’information sur les armes (SIA) sans risque de poursuites. Pour cela, il faudra se munir d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile.

Les armes récupérées seront pour la plupart détruites.

Tous les types d'armes concernés

Cette opération nationale d’abandon simplifié d’armes à l’État, organisée par le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer, concerne tout type d’armes : ainsi que les bombes aérosols, les armes blanches (sabres, couteaux ou poignards), les armes de poing, les grenailles ou les munitions. La plupart des armes récoltées seront détruites, celles ayant une valeur patrimoniale pourront être confiées à des musées.

 

Les consignes de l'opération nationale d'abandon d'armes trouvées ou héritées.

Vous pouvez retrouver la liste des armodromes sur le site du ministère de l’Intérieur et d’Outre-mer  ou vous renseigner en préfecture ou sous-préfecture, en commissariat ou en gendarmerie. Une permanence téléphonique par département sera également mise en place pour les personnes ne pouvant pas se déplacer sur les points de collecte.

Nos actualités

Suivez-nous :

Paramètres d'affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site
light
dark
system